Les ingrédients à éviter dans une crème hydratante

Écrit par : Hector Sentilhes

|

|

Temps de lecture 7 min

Choisir la crème hydratante idéale pour votre peau peut parfois ressembler à une véritable chasse au trésor. Avec tant de produits disponibles et cette petite appréhension face à ce que l'on applique quotidiennement sur notre peau, la quête de la crème parfaite peut devenir un vrai casse-tête. Mais pas de panique ! Nous sommes là pour vous guider.


Voici une liste des ingrédients à éviter lorsque vous choisissez une crème hydratante, accompagnée des raisons pour lesquelles ils peuvent être nuisibles. Préparez-vous à faire des choix éclairés et à prendre soin de votre peau avec une confiance renouvelée !

PARABÈNES

Les parabènes tels que le méthylparabène, l'éthylparabène, le propylparabène et le butylparabène, sont couramment utilisés comme conservateurs dans les produits cosmétiques pour empêcher la croissance des bactéries et des champignons. 


Cependant, ces substances sont également des perturbateurs endocriniens. Ils peuvent imiter les œstrogènes, perturbant ainsi le système hormonal et augmentant potentiellement le risque de cancer du sein. Les parabènes "à longue chaîne" sont particulièrement préoccupants et sont considérés comme à risque élevé par le groupe de défense de l'environnement EWG. Par mesure de précaution, il est recommandé d'éviter tous les parabènes sans distinction.


Même si les parabènes sont efficaces pour conserver les produits cosmétiques, leurs potentiels effets hormonaux les rendent indésirables. Et oui, même vos crèmes hydratantes peuvent avoir une vie secrète de perturbateurs hormonaux ! 


Chiffre clé : 40 % des crèmes sur le marché contiennent des parabènes.

SULFATES

Sulfates avec une cuillère en bois et un bol en verre

Les sulfates, tels que le laurylsulfate de sodium (SLS) et le laurethsulfate de sodium (SLES), sont couramment utilisés dans les produits de soin. Cependant, ils peuvent être très agressifs pour la peau, provoquant des irritations, une sécheresse excessive et une dégradation de la barrière cutanée.


Pour les peaux sensibles ou sujettes aux irritations, les sulfates sont particulièrement problématiques et devraient être évités. Bien que largement utilisés et généralement reconnus comme sûrs à faible concentration, certains pays et organisations recommandent de limiter leur usage, surtout dans les produits destinés aux peaux sensibles.


Chiffre clé : 25 % des crèmes hydratantes contiennent des sulfates.

PHÉNOXYÉTHANOL

Le phénoxyéthanol est le super-héros des conservateurs, protégeant vos produits contre les bactéries indésirables. Mais même les super-héros ont leurs défauts ! Il est associé à des risques de toxicité pour le foie et le système nerveux à des concentrations élevées, et peut aussi provoquer des réactions allergiques et des irritations cutanées. Une peau heureuse est une peau en bonne santé, alors mieux vaut éviter ce conservateur controversé.


En Europe, l'utilisation du phénoxyéthanol est réglementée, avec une concentration maximale autorisée de 1 %. En France, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande de limiter son utilisation dans les produits pour bébés.


Chiffre clé 30 % des crèmes hydratantes contiennent du phénoxyéthanol.

SILICONES

Silicone

Les silicones, comme la diméthicone et le cyclopentasiloxane, sont les maîtres de la tromperie cosmétique. Ils offrent une texture douce et soyeuse, donnant l'impression d'une peau parfaitement hydratée.


En réalité, ils forment une barrière superficielle, empêchant la peau de respirer et de se renouveler correctement. Résultat ? Des problèmes de congestion et des éruptions cutanées. Pour une hydratation véritable, mieux vaut les éviter.


Bien que les silicones soient largement utilisés et considérés comme sûrs par de nombreuses autorités sanitaires, leur impact environnemental est préoccupant, car ils ne sont pas biodégradables.


Chiffre clé : 40 % des crèmes hydratantes contiennent des silicones.

HUILES MINÉRALES

Les huiles minérales, comme la paraffine et l'huile de paraffine, forment une barrière protectrice sur la peau. Mais attention, elles peuvent aussi emprisonner saleté et bactéries, conduisant à des pores obstrués et des éruptions cutanées. De plus, même si elles sont raffinées, elles peuvent contenir des impuretés potentiellement cancérigènes. Pour une peau éclatante et sans soucis, mieux vaut opter pour des alternatives plus naturelles.


Bien que les huiles minérales soient autorisées dans les produits cosmétiques, leur utilisation est de plus en plus controversée en raison de leurs impacts potentiels sur la santé et l'environnement.


Chiffre clé : 35 % des crèmes hydratantes contiennent des huiles minérales.

BUTYL HYDROXYTOLUÈNE ET BUTYL HYDROXYANISOLE

Le Butyl Hydroxytoluène (BHT) et le Butyl Hydroxyanisole (BHA) sont souvent utilisés dans les crèmes hydratantes pour empêcher l'oxydation des ingrédients et prolonger la durée de vie du produit. Cependant, ces antioxydants synthétiques ne sont pas sans controverse. Des études ont montré que le BHT et le BHA peuvent provoquer des réactions allergiques et des irritations cutanées. Plus inquiétant encore, ils sont suspectés d'être des perturbateurs endocriniens et des cancérogènes potentiels. Certaines recherches suggèrent que ces composés peuvent affecter le système hormonal et être liés à des cancers, ce qui les rend indésirables dans les produits que nous utilisons quotidiennement sur notre peau.


Le BHT et le BHA sont autorisés dans les produits cosmétiques à des concentrations limitées. Cependant, plusieurs organismes de santé et de sécurité recommandent de minimiser leur utilisation, surtout dans les produits appliqués sur une grande surface de peau. L'Union Européenne a classé le BHA comme substance potentiellement cancérigène et a restreint son usage dans les cosmétiques. De nombreux fabricants de produits naturels et biologiques ont également choisi d'éviter ces ingrédients par précaution.


Chiffre clé : 15 % des crèmes contiennent du BHT, tandis que 5 % contiennent du BHA.

PEG

Les composés du polyéthylène glycol (PEG), souvent identifiés par "PEG" ou "cétéareth" suivi d’un chiffre, sont couramment utilisés dans les crèmes hydratantes pour améliorer la texture et la consistance des produits.

Cependant, derrière leur efficacité se cachent des préoccupations importantes. Les PEG peuvent contenir des impuretés nocives, telles que le 1,4-dioxane, un cancérogène probable.


De plus, ces composés peuvent rendre la peau plus perméable, augmentant ainsi la pénétration d'autres substances potentiellement irritantes ou toxiques présentes dans le produit. Pour une peau délicate, mieux vaut éviter ces agents chimiques cachottiers.


Les PEG sont autorisés dans les produits cosmétiques, mais leur utilisation est surveillée en raison des impuretés possibles comme le 1,4-dioxane. L'Union Européenne réglemente strictement les niveaux de ces impuretés dans les cosmétiques. Cependant, aux États-Unis, la FDA recommande aux fabricants d'éliminer ces impuretés mais ne l'exige pas strictement. Les consommateurs sont donc encouragés à choisir des produits formulés sans PEG pour éviter tout risque potentiel.


Chiffres clés : 50 % des crèmes hydratantes contiennent des PEG.

DEA ET AUTRES ÉTHANOLAMINES

La diéthanolamine (DEA) et ses nombreux cousins – cocamides et lauramides DEA, DIPA, MEA, diisopropanolamine (DIPA), éthanolamine, monoéthanolamine (MEA), triéthanolamine (TEA) – sont souvent utilisés pour améliorer la texture et la mousse de vos crèmes hydratantes préférées. Cependant, ils cachent des secrets bien moins agréables. La DEA et ses dérivés peuvent réagir avec d'autres ingrédients pour former des nitrosamines, des composés classés comme cancérogènes par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). De plus, ces substances peuvent être irritantes pour la peau et les yeux, et leur utilisation prolongée peut entraîner des sensibilisations allergiques. Mieux vaut donc éviter ces ingrédients pour une routine de soin plus sûre et douce.


Bien que la DEA et les autres éthanolamines soient largement utilisées, leur sécurité est de plus en plus remise en question. L'Union Européenne a restreint leur usage dans les cosmétiques, tandis que d'autres pays appellent à la prudence. Il est sage de choisir des produits sans ces composés pour minimiser les risques potentiels.


Chiffres clés : 18 % des crèmes contiennent des éthanolamines.

PARFUMS

" Les phtalates, utilisés comme agents de texture ou pour fixer les parfums, sont des perturbateurs endocriniens connus. Ils peuvent affecter le développement reproductif et hormonal, et il est donc conseillé de les éviter. "

Dr. HEATHER PATISAUL, professeure de biologie à l'Université d'État de Caroline du Nord

Les parfums ajoutent souvent une touche de luxe et de plaisir sensoriel à nos crèmes hydratantes, transformant notre routine de soins en une véritable expérience olfactive. Cependant, derrière ces arômes envoûtants se cachent des risques potentiels pour la peau. Les fragrances synthétiques sont l'une des principales causes d'irritations et d'allergies cutanées. Elles peuvent également contenir des phtalates, des perturbateurs endocriniens bien connus. Même les parfums naturels, comme les huiles essentielles, peuvent provoquer des réactions chez les peaux sensibles. Pour une peau vraiment heureuse, il vaut mieux privilégier les produits sans parfum.


Les fabricants ne sont pas tenus de divulguer la composition exacte de leurs parfums, les désignant souvent par le terme générique "fragrance" ou "parfum" dans la liste des ingrédients. Cela rend difficile pour les consommateurs de savoir exactement ce qu'ils appliquent sur leur peau. Cependant, de nombreuses organisations de santé et de bien-être recommandent d'éviter les produits contenant des parfums ajoutés, surtout si vous avez une peau sensible ou réactive.


Chiffres clés : 45 % des crèmes contiennent des parfums.

COLORANTS

Les colorants rendent les crèmes hydratantes visuellement attrayantes, mais ils ne sont pas toujours sans danger pour votre peau. Certains colorants synthétiques peuvent causer des irritations et des réactions allergiques. Plus préoccupant encore, certains colorants sont dérivés de goudron de houille et contiennent des contaminants potentiellement cancérigènes. Les colorants azoïques, en particulier, peuvent libérer des amines aromatiques, des substances suspectées d'être cancérogènes. Pour garder votre peau en bonne santé, il est sage d'éviter les produits contenant des colorants synthétiques, surtout si vous avez une peau sensible.


De nombreux colorants sont strictement réglementés et leur utilisation dans les cosmétiques est limitée. L'Union Européenne, par exemple, a interdit plusieurs colorants dangereux dans les produits cosmétiques. Cependant, certains colorants autorisés peuvent toujours poser des risques, en particulier pour les personnes ayant une peau sensible.


Chiffres clés : 35 % des crèmes contiennent des colorants.

CONCLUSION

Naviguer dans le monde des crèmes hydratantes peut sembler intimidant, mais avec les bonnes informations, vous pouvez faire des choix éclairés pour le bien-être de votre peau. En évitant les ingrédients potentiellement nocifs, vous protégez votre peau des irritations, des réactions allergiques, et des risques à long terme.


Rappelez-vous, votre peau mérite le meilleur. Prenez le temps de lire les étiquettes, de privilégier des formulations plus naturelles et respectueuses, et surtout, écoutez ce que votre peau vous dit. 

Hector Sentilhes citation

Auteur : Hector Sentilhes

Cofondateur de Neo by Nature

 

“Notre mission, c’est de vous rendre un tout petit plus beau qu’hier. Pas de grande promesse, mais des promesses réalisables. Car on le sait, un mini ego boost, c’est la clef pour se dépasser au quotidien”

→ Linkedin
×