L'acier, un choix éco-responsable pour la fabrication d'un contenant ?

Écrit par : Renaud de Montbron

|

|

Temps de lecture 6 min

Pour faire face à la pollution engendrée par le plastique, des alternatives existent. Parmi les plus regardées : l’acier. Si le métal est déjà largement utilisé, une meilleure connaissance de celui-ci permet d’entrevoir un avenir plus responsable. Chez Neo by Nature, nous avons fait le choix eco-friendly de l’acier. Voici pourquoi.

UN CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL

Pour améliorer l’impact environnemental de nos pratiques, il faut s’attarder sur les produits du quotidien, ceux qui, inscrits dans nos habitudes, peuvent démultiplier les effets d’un comportement éco-responsable. Sous l’angle de l’hygiène corporelle, « faire sa toilette » en respectant l’environnement, cela commence par limiter la consommation de l’eau dédiée à cet usage : utiliser un pommeau économique, installer un mousseur, chronométrer le temps de douche sont autant de pistes pour limiter notre impact écologique.


Mais il est possible d’aller au-delà de ces seules économies de la ressource en eau. Les usages dans la salle de bains ont aussi leurs conséquences directes sur le climat. Les cosmétiques et l’ensemble des produits de beauté ne peuvent donc échapper à cette question centrale : comment, tout en prenant soin de soi, améliorer les conséquences de nos comportements sur l’environnement ?


Aujourd’hui, un coup d’œil dans les rayons dédiés des supermarchés suffit pour dresser cet état des lieux : les contenants de savon et gel douche sont majoritairement en plastique, ce même matériau qui met des centaines d'années à se dégrader, pollue les océans et les sols. Pour penser cette petite révolution dans la faïence de nos salles d’eau, s’interroger sur la nature et la composition des récipients est donc une piste prometteuse. Comment s’affranchir du « tout plastique », ce sous-produit de l’industrie pétrolière ? En y regardant de plus près, l’acier, déjà installé dans nos quotidiens, présente des avantages intéressants. Voici quelques explications pour comprendre combien l'acier est un choix éco-responsable pour la fabrication d'un contenant. 

RÉSISTANT DONC DURABLE ?

Pour comprendre les qualités de l’acier, il faut en saisir la nature. C’est de l’alliage du fer et d’un pourcentage infime de carbone (entre 0.15 et 2 %), que l’acier tire sa résistance. Plus la teneur en carbone est élevée, plus ce métal présente de résistance à la casse. À l’inverse, une moindre quantité de carbone rend l’alliage davantage ductile. En d’autres termes, l’acier peut être étiré jusqu'à ce qu'il devienne mince, sans se briser. À chaud ou à froid, ce métal peut, sous des contraintes physiques par compression ou extension, subir des changements de forme, sans rompre. 


En termes de solidité, difficile de rivaliser avec ses propriétés. Reconnu pour son haut degré de résistance, ce métal affiche une durée de vie plus longue que la plupart des matériaux concurrents. Des monuments titanesques comme le viaduc de Millau jusqu’au pacemaker, l’acier est partout. Selon la Fédération française de l'acier, il en existerait 2000 nuances pour répondre aux besoins et contraintes associées de la construction, de l’industrie lourde ou de la médecine…entre autres. 


Si l’acier supporte les chocs, il est aussi reconnu pour sa résistance à la corrosion. Ce n’est pas sans raison qu’il est communément surnommé « l’inox », diminutif d’« inoxydable ». Là aussi, l’acier tire son atout de la composition de son alliage. Par l'ajout de chrome (plus de 10,5 %), se forme à la surface du métal une couche adhérente et invisible qui le protège des piqûres de la corrosion et de la rouille. Avec l’acier, pas de risque de fuite ou de rupture donc. Le contenu est parfaitement protégé. L’environnement immédiat aussi. 


L’ensemble des qualités de l’acier utilisé comme contenant emporte une conséquence directe sur les propriétés du contenu. Ce matériau, parfaitement inerte, n’autorise aucun échange entre les environnements intérieurs ou extérieurs. Concrètement, aucune réaction chimique ne peut se produire avec d'autres substances. Dès lors, et contrairement au plastique qui provoque des dégâts sanitaires à l’organisme, l’acier ne libère aucune matière. 

Pour conserver intactes les propriétés d’un contenu sensible, destiné à la médecine par exemple, cette propriété est essentielle. 


Le caractère durable des contenants en acier permet en outre une réduction de la quantité de déchets générés par une consommation quotidienne. Opter pour l’acier, c’est donc diminuer le rejet de particules en plastiques dans la nature. 


Quoique résistant, l’acier peut toutefois subir, sous de fortes contraintes physiques ou mécaniques, des détériorations capables de mettre un terme à son usage. Destination la poubelle ? Pas si sûr…

À L’ETAT DE DECHET, L’ACIER EST TOUJOURS UNE RESSOURCE

confection acier

C’est un autre avantage qui est souvent méconnu : l'acier est recyclable à l'infini. Boîtes de conserve, casseroles ou bombes aérosols peuvent ainsi être recyclées et réutilisées pour fabriquer de nouveaux objets ou contenants. Le plastique ne peut pas se targuer des mêmes atouts. Première raison : tous les plastiques ne sont pas recyclables. Et quand bien même la liste s’allonge, le réemploi n’est possible qu'un nombre limité de fois. Pas de problème avec l'acier qui peut être fondu et reformé sans limite et sans perdre aucune de ses propriétés. À l’usage, l'acier recyclé est tout aussi résistant, durable et inerte que l'acier neuf. Les déchets en acier constituent donc une matière première de choix. 


Autre argument qui plaide en faveur du recyclage de l’acier, le coût énergétique exigé pour mettre en circulation le fameux métal. Produit à partir de matières brutes (le minerai de fer), il réclame une grande quantité d'énergie : extraction du minerai, transport, puis transformation dans les aciéries sont autant d’étapes qui exigent la consommation de ressources, le plus souvent d’origine fossile. De ce fait, sa production affiche un bilan carbone conséquent lors de sa mise en circulation. 


Pour achever de s’en convaincre, un rapport d’information du Sénat mettait en lumière en 2019 tout l’intérêt du recyclage. Le document conclut en effet qu’une « tonne d'acier recyclé économise plus de deux fois son poids en matière première, 70 % de son poids en énergie, 1,5 fois son poids en CO2 ». 


Enfin, recycler, c’est aussi réduire la quantité de déchets et s’inscrire dans une dynamique d’économie circulaire. Les ressources naturelles de fer, ressources non renouvelables, sont préservées et le recyclage est à l’origine de nouvelles richesses. Planète et économie y trouvent donc leur compte. 

acier

PLUS D’ACIER, MOINS DE GAZ A EFFETS DE SERRE

Fabrication et recyclage ne sont qu’un des segments du cycle de vie d’un flacon en acier. Pour se convaincre qu'il est un choix éco-responsable pour la fabrication d'un contenant, il faut également l’appréhender sous l’angle du transport. Pas de mystère, ce secteur reste celui qui émet le plus de GES. En 2020, il est responsable de 28,7% des émissions nationales, selon le Ministère de la Transition écologique. Sur ce terrain aussi, l’acier à une carte à jouer face à ses concurrents. 


Plus légers que les contenants en verre par exemple, les contenants en acier sont aussi plus simples à transporter. Sous cet angle, un rapport de WWF France de 2020 confirme le net avantage de l’acier : « un contenant en verre peut être de 2 à 3 fois plus lourd qu’un même contenant en acier inoxydable, pour un même usage / volume ». C’est le bilan carbone de l’acier qui s’en trouve allégé par rapport à son concurrent en verre. 


Bien que plus lourd que le plastique (8 à 10 fois selon les usages), l’acier a malgré tout une carte à jouer dans le temps. Les chiffres de cette même étude sont sur ce point éloquents : pour seulement une vingtaine d’utilisation, le contenant en acier permet d’économiser 34% d’émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’usage unique d’un contenant en plastique. C’est aussi 99 % de déchets plastiques en moins…


Sa solidité de l’acier trouve aussi sous cet angle du transport un double avantage : moins fragiles que d’autres contenants, leur manipulation n’occasionne pas de casse. 


Enfin, l’acier inoxydable est très facile à entretenir. Pas besoin d’utiliser des produits spécifiques comme ces solutions agressives proposées à la vente pour les sanitaires. Un simple savon de Marseille suffit pour son nettoyage. Encore un bon point pour l’acier qui se nettoie d’un simple coup d’éponge. Appliqué régulièrement, ce geste assure au flacon de conserver toute sa brillance. 

 

Sur le plan du développement durable, l’acier présente donc d'excellentes propriétés, garantes d’une performance environnementale exigeante. 


Pour en faire un choix davantage éco-responsable, les professionnels du secteur poursuivent leurs efforts et développent des aciers innovants, plus légers et plus résistants, qui permettent de réduire encore le poids des objets façonnés et donc leur impact sur l’environnement. 


Résistant aux différents usages, à la corrosion et idéalement constitué pour être recyclé à l’infini, ce matériau inerte a de beaux jours devant lui et une vraie carte environnementale à jouer face à ses concurrents. 


Pour toutes ces raisons, lorsque nous avons dû choisir un contenant éco-responsable, unique et rechargeable, notre choix s’est « naturellement » porté sur l’acier. Pour contenir notre gel douche 100% bio, l’acier est-il un métal d’avenir ? Chez Neo by Nature, nous y croyons dur comme fer ! 

CONCLUSION

Pour toutes ces raisons, lorsque nous avons dû choisir un contenant éco-responsable, unique et rechargeable, notre choix s’est « naturellement » porté sur l’acier. Pour contenir notre gel douche, l’acier est-il un métal d’avenir ? Chez Neo by Nature, nous y croyons dur comme fer ! 

×
logo-paypal paypal